Les points vitaux dans les Arts martiaux...
Forum du club Martial Arts Institute
Décembre 11, 2019, 01:14:42 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Martial Arts Institute

Fiche du club Martial Arts Institute - Site du club
 
   Accueil   Aide Rechercher Calendrier Galerie Identifiez-vous Inscrivez-vous  
collapse
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Les points vitaux dans les Arts martiaux...  (Lu 7171 fois)
gyra
Oeuf de dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: arts martiaux
Messages: 43


Voir le profil
« Répondre #30 le: Février 13, 2012, 21:16:16 »

pour se qui est de l'acupunture je sais que les premier trace remonde 16em au11em siecle  avent J.C durant la dynastie chang!!! mais pour se qui conserne les point vitaux dans les arts martiaux g peu etre trouver quelque chose:Lors que l'on désire , retracer l'histoire du Dian Xue shu , le Dim Mak , nous tombons invariablement sur des légendes , ou des histoires basées sur des récits populaires , qui avec le temps sont pris comme étant des faits établies et historiques . Ainsi Earl Montaigue , décrit me semble t-il le premier dans ses œuvres , que le Dim Mak aurait été élaboré pour Zhan Sanfeng , personnage érudit de MTC et fameux artiste martial , a l'origine du Taiji et lié a l'école WUDANG. Cela apparaît plus comme une légende.
Or tout cela , vient d'une lieu commun dans l'histoire des arts martiaux chinois. Le neophite croit généralement que les arts martiaux internes viennent de Wudang et que les arts externes viennent de Shaolin , or on retrouve de la pratique interne dans le shaolin et de l'externe dans le wudang. Ce fait est expliqué dans le Dian Xue Shou , livre de Jin Jing Zhong , datant de 1934 écrit avec l'abbé de Shaolin . Dans cette source d'information inestimable , les origines du Dim Mak , y sont révélés. Dans une étude visant à relever les informations pouvant établir une filiation de cet art , j'ai pu remonter vers des sources identifiables , historiquement , par le biais d'ouvrages du même auteur et en comparant les informations avec d'autres sources extérieurs.
Le Dim Mak semble être , une évolution naturelle du wushu , liée avant tout a l'observation et a l'expérimentation ( base de toute science moderne ) Les premières traces de ce système semble apparaître , à shaolin . Quand exactement ? Cela reste encore a déterminer .
Ce que l'on peut dater , c'est le moment ou le Dian Xue Shu sort de Shaolin ; Par l'intermédiaire d'un personnage historique , du nom de Sun Tong ( 1722- ? ) celui-ci étudie et maitrise a la perfection deux styles de wushu, le Mizong et le Bagua. Il part a shaolin , ou il étudie le Dian Xue , pour en acquérir une maitrise remarquable , mais aussi la techniques de la jambe de fer issue des 72 exercices du shaolin ancien . D'ailleurs Sun Tong sera surnommé « jambes de fer », et il sera le patriarche du Mizong qan . Après dix passé a Shaolin , Originaire du ShangDong, il s’installa dans le comté de CangXian, où il eu de nombreux élèves parmi lesquels Chen Wanshan et Huo Xuwu. Si Sun Tong prend de nombreux élèves a son retour de Shaolin , son art du Dim Mak , ne fut transmis que d'expert à expert durant plusieurs générations .
Dans le Dian Xue Shou , il ne s'agit pas de 36 , puis 72 et enfin 108 points mais bien de 365 points divisés par une nomenclature selon laquelle les points sont majeurs ; 36 points létales , et 72 points de paralysie , et mineurs ; perte de conscience ... qui correspondraient a ce qui est étudié dans le KJ moderne .
Il y a référence aux cycles de la MTC dans ce livre , mais presque exclusivement , au cycle diurne .
La description de cet art et de ces principes va a l'encontre du « toucher mortel » décrit dans les comtes et les légendes populaires , décrivant des tests sur des esclaves ... Venant du Shaolin , donc de tradition t'chan , le Dian Xue accorde autant sinon plus d'importance a la façon de guérir , qu'a celle de causer des dommages . Nous sentons bien , a la lecture des écrits , la pensée des moines bouddhistes qui transpire sous les recommandations. Le toucher mortel , est évoqué comme le résultat d'une maitrise incomplète de cet art , qui n'est pas un art de mort mais un art de vie . L'accent étant mis sur les techniques de restauration , par la manipulation des points mais également au moyen de préparation a base de plantes de médecines.
Journalisée
Pits63
Bébé dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: Arts martiaux
Messages: 69


Voir le profil
« Répondre #31 le: Février 13, 2012, 22:55:27 »

De nombreuses choses sont intéressantes ici, et de par les différents postes, et notamment ceux de gyra, de très bonnes pistes ont été étudiées. Toutefois, une seule, et probablement une des plus importantes concernant l'étude de l'ésotérisme martial axé sur les zones sensibles du corps, n'a pas été étudiée. Et, je ne parle pas ici de ses dernières évolutions, au cours des derniers siècles, qui n'a pas été discutée non plus, bien qu'elle soit la plus complète, et la plus "vraie", car la plus proche de nous, mais des sources réellement les plus anciennes....

Pour que mes propos soient plus clairs et concis, voilà ce qu'il manque à cette recherche sur le dimmak; à la fois ses dernières évolutions au cour des siècles derniers, et notamment du fameux bubishi, des Arts du Fukien, et des iles Ryukyu; et d'autre part, de sa probable naissance, qui remonte certainement, en tout cas pour ses fondements, bien avant Shaolin. Cherchez du coté du kalaripayat...

Plus que deux éléments... Le dim mak les origines; et, le dimmak les siècles derniers...
Journalisée
gyra
Oeuf de dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: arts martiaux
Messages: 43


Voir le profil
« Répondre #32 le: Février 15, 2012, 21:24:21 »

JSUI SUR UNE PISTE  LOL
Journalisée
bubishi
Oeuf de dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: kung fu shaolin, kyusho jitsu
Messages: 45


Voir le profil
« Répondre #33 le: Février 16, 2012, 23:42:58 »

Le Dim Mak (Dian Xue Shu), les origines…
Pour rechercher les origines du Dim Mak je me suis référé a l’indice donné dans la réponse de pits63 a savoir le Kalaripayatt
En l’an 522 de notre ère, un moine bouddhiste indien appelé Bodhidharma, fils du roi de Kanchipuram, arriva en Chine et se rendit dans le royaume de Wei. au Temple de Shaolin. C’est là que le Bodhidharma enseigna aux moines du Temple de Shaolin sa nouvelle doctrine bouddhiste, aujourd’hui universellement reconnue sous le nom de bouddhisme zen. Mais aussi et surtout, il leur inculqua, pour se défendre des brigands, les techniques déjà millénaires du kalaripayat
Comme dans de nombreux arts martiaux traditionnels, la plupart des techniques s’inspirent du règne animal :  éléphant, cheval, lion, chat, serpent, coq, sanglier…
  L’influence du kalaripayat sur tous les grands arts martiaux d’Asie est primordiale et c’est aujourd’hui seulement que l’on commence à remonter la trace de son cheminement, pour en arriver à I’origine : le Kerala.
     Le kalaripayat est né il y a 3000 ans, dans les jungles de ce petit état situé à la pointe sud de l’Inde. Sans doute le plus vieil art martial au monde encore en pratique, le kalaripayat est unique parce qu’il regroupe en son sein toutes sortes de disciplines : les techniques offensives et défensives à mains nues, les épées, les bâtons, couteaux, lances, et d’autres armes inédites qui nous sont inconnues, telle l’Urimi : une terrible épée flexible à double tranchant dont les guerriers kéralais se servaient pour couper la tête de leurs adversaires ; ou encore l’Otta, un morceau de bois dur en forme de défense d’éléphant qui servait à paralyser ou à tuer.
     Le kalaripayat est aussi une science médicale qui, il y a 2500 ans, dans un traité inscrit sur des feuilles de palme, le Marama Sutra, décrivait les 108 points vitaux du corps. Cette connaissance secrète et initiatique, précurseur de l’acupuncture, s’appelle le Marama Adi. Le massage, avec les pieds, technique unique au monde, se retrouve également dans le kalari, ainsi que le pranayama, la science indienne de la respiration contrôlée.
 Le Kalarippayatt, est un art martial originaire du Kerala en Inde du Sud. Kalarippayatt signifie, en malayalam, « le lieu des exercices », de kalari , le lieu, l'arène, l'espace de dialogue et payatt, dérivé de « payattuka » signifiant combattre, s'exercer, s'exercer intensément. Le kalarippayatt serait, avec le Varma Kalai originaire de l'État voisin du Tamil Nadu, l'une des plus anciennes techniques martiales et mais aussi médicales connues. Les gurû de kalarippayatt, appelés gurukkal, sont guerriers et médecins, car ils sont censés connaître les techniques qui tuent mais aussi celles qui soignent.
Littéralement, « Varma Kalai » signifie l'« Art des points vitaux », qui vient du mot tamil Marmam désignant des point vulnérable du corps, les articulations, ou les organes vitaux. Et du mot Kalai signifiant art.
Le varma kalai est synonyme de verumkai désignant la dernière partie de l'enseignement. On y apprend l'utilisation de points sensibles du corps à la fois pour combattre et pour soigner.
Le Kalaripayat se présente comme la synthèse du  Danhurveda, l’antique science de la guerre, et de l’Ayurveda, l’art médical dont sont tirés les points vitaux (marmas).
L'étude de cet art ne se résume pas à apprendre des techniques de combat mais vise à former des individus sains et équilibrés.
Les marmas sont les 107 points vitaux du corps humain. Les adeptes de ces techniques prétendent pouvoir neutraliser voire tuer un adversaire en exerçant une pression ou un choc sur certains de ces points. Certaines branches de la médecine traditionnelle indienne, l'Ayurveda, affirment également stimuler ou masser ces points dans le but d'obtenir un effet thérapeutique.
Un des tout premier témoignage de l'existence de ces points remonte au Rig-Veda, dans lequel on peut lire qu'Indra parvint à vaincre Vritra en attaquant ses points vitaux à l'aide de son vajra. Mais c'est le chirgurgien Sushruta (ve siècle av. J.‑C.) qui fut le premier à décrire ces 107 points vitaux dans son Sushruta Samhita. Sur ces 107 points, 64 furent définis comme potentiellement mortels s'ils sont convenablement frappés d'un coup de poing ou d'un coup de bâton.
Les marmas peuvent être rangés en six catégories selon leur localisation dans le corps :
Mamsa Marma (sur la peau/muscles)
Asthi Marma (sur les os)
Snayu Marma (sur les tendons)
Dhamani Marma (sur les nerfs)
Sandhi Marma (sur les articulations)
Sira Marma (sur les veines)
Je pense donc que le kalaripayatt est a l’origine du Dim Mak  
« Dernière édition: Février 17, 2012, 10:10:18 par Webmestre » Journalisée
rastafari
Oeuf de dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: kyusho
Messages: 9


Voir le profil
« Répondre #34 le: Février 17, 2012, 23:14:23 »

pas mieux
Journalisée
Pits63
Bébé dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: Arts martiaux
Messages: 69


Voir le profil
« Répondre #35 le: Février 18, 2012, 00:10:59 »

Quelques petites précisions à apporter à la réponse de bubishi  qui est, cependant, une excellente réponse. Réponse qui apporte enfin une solution aux vues des connaissances actuelles, sur l’origine du dimmak; tout du moins, non pas l’origine et l’évolution de cette pratique, mais ses plus anciennes utilisations; car le dimmak connu en Chine n'est pas nécessairement originaire de façon concrète des Indes...

       Damo, ou encore Bodhidharma, n'a pas apporté les Arts martiaux, Arts des points vitaux, ou tout autre Art de la guerre à Shaolin.
Quand Damo est arrivé au temple de Shaolin, il s'est rendu compte, selon la légende, que les moines était en mauvaise santé, c'est pourquoi il leur laissa 2 manuscrits ayant pour but l'éveil corporel et spirituel.
Le premier est appelé en chinois ”Yijingjin” qui veut dire : "Livre du changement des tendons et des muscles".
Le deuxième manuscrit s´appelle ”Xixuijing”,  le livre du nettoyage de la moelle et  du cerveau".
On peut considérer le premier axé sur la santé, et le second, plus profond, permettant le développement de certains aspects ésotériques, comme l'immortalité.
Cela a permis aux moines de développer une meilleure santé, et une plus grande force, et c'est à partir de là qu'est né le kung-fu Shaolin. Les moines ont continué la pratique de ces exercices, et en ont développé d'autres, jusqu'à devenir des experts en Arts martiaux et la source de très nombreux styles d'Arts martiaux chinois, et d'autres pays.

       "Tous les Arts martiaux sont nés sous le ciel de Shaolin"


Cependant, on voit ici l’origine du développement, des techniques martiales à Shaolin, mais aucun texte quelconque ne parle de la transmission d'un savoir lié à l'application des points vitaux, du dimmak,...

Il y a donc lieu de croire que ces techniques se sont développées dans la majorité des cas en Chine, par l'expérimentation, et surtout, que ces techniques ne sont en Chine, pour la plupart, le fruit d'une transmission de savoir d'un autre continent comme l'Inde par exemple, à l'inverse du Ryukyukempo, qui a connu cet Art de par la transmission du savoir, et par la découverte.
Néanmoins, l'on peut dire que l'Inde est le premier pays à avoir vu le développement de techniques fondées sur les points vitaux du corps, ainsi que d'une recherche sur les Arts martiaux plus approfondie que ce qui était à l'époque. Toutefois, Damo n’enseigna probablement pas le kalaripayat aux moines de Shaolin, leur technique de combat n'est que le fruit de leur création.
D'autre part, si l'on pousse la critique plus loin, rien ne dit non plus que Damo maitrisait les Arts martiaux; même si certains pensent que ce dernier a tout de même appris quelques mouvements de combat de base aux moines... Et si l'on va encore plus loin, certains pensent même que Damo n'est pas à l’origine du courant chan (zen), et qu'il n'est même pas passé à Shaolin, que c'est une pure invention...

....................L’histoire n'a toujours et n’engagera toujours que ceux qui la croient...................................... 


Enfin,

"Les marmas peuvent être rangés en six catégories selon leur localisation dans le corps :
Mamsa Marma (sur la peau/muscles)
Asthi Marma (sur les os)
Snayu Marma (sur les tendons)
Dhamani Marma (sur les nerfs)
Sandhi Marma (sur les articulations)
Sira Marma (sur les veines)"
Et...    sur l’énergie interne...

CQFD
Journalisée
Pits63
Bébé dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: Arts martiaux
Messages: 69


Voir le profil
« Répondre #36 le: Février 18, 2012, 00:11:53 »

Et le dimmak les siècles derniers?
Journalisée
gyra
Oeuf de dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: arts martiaux
Messages: 43


Voir le profil
« Répondre #37 le: Février 18, 2012, 20:09:55 »

Est il possible que se soit le Shaolin qui a influencé le Kalarippayatt puisque le point vitaux,marmans a la base de l'ecole de Kalarippayatt sont aussi désignés sous le terme de cina ati (point chinois voir Philip B Zarrilli)Hein ?
Journalisée
Pits63
Bébé dragon
*

Sagesse: 0
Hors ligne Hors ligne

Pratiquant de: Arts martiaux
Messages: 69


Voir le profil
« Répondre #38 le: Février 22, 2012, 22:23:20 »

À vos arguments....
Journalisée
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  


* Newsletter
S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !

* Calendrier du club
Il n'y a pas d'événements dans le calendrier pour l'instant.

* Messages récents
Re : quel art martial? par gyra
[Octobre 30, 2012, 19:08:55 ]


Re : quel art martial? par Pits63
[Octobre 30, 2012, 12:04:41 ]


Re : quel art martial? par gyra
[Octobre 28, 2012, 19:36:43 ]


Re : quel art martial? par Pits63
[Octobre 28, 2012, 13:42:24 ]


Re : quel art martial? par gyra
[Octobre 27, 2012, 12:32:51 ]


Re : quel art martial? par Pits63
[Octobre 22, 2012, 11:19:52 ]


Re : quel art martial? par gyra
[Octobre 21, 2012, 20:03:30 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par Pits63
[Octobre 19, 2012, 15:33:28 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par matthieu63
[Octobre 19, 2012, 12:03:01 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par Pits63
[Octobre 18, 2012, 14:59:10 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par gyra
[Octobre 17, 2012, 19:01:34 ]


Re : quel art martial? par Pits63
[Mars 23, 2012, 17:04:00 ]


quel art martial? par matthieu63
[Mars 23, 2012, 14:58:29 ]


arts par matthieu63
[Mars 23, 2012, 14:56:10 ]


Re : stage avec les moines shaolin par bubishi
[Mars 11, 2012, 21:47:03 ]


stage avec les moines shaolin par rastafari
[Mars 11, 2012, 21:30:19 ]


Re : Les points vitaux dans les Arts martiaux... par Pits63
[Février 22, 2012, 22:23:20 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par Pits63
[Février 21, 2012, 01:35:51 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par bubishi
[Février 21, 2012, 01:00:01 ]


Re : Arts martiaux internes ou externes??? par Pits63
[Février 20, 2012, 01:00:58 ]


Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC
SimplePortal 2.3.2 © 2008-2010, SimplePortal
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !